Muffins praliné coeur de chocolat blanc

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle variante des muffins : au praliné, avec un cœur de chocolat blanc.

Pour 12 muffins, il vous faut :

– une tablette de chocolat praliné pâtissier (170g)

– 80g de beurre doux

– 3 oeufs

– 60g de sucre semoule

– 50g de farine

– quelques carrés de chocolat blanc pâtissier

 

Préchauffez votre four à 200°.

Faites fondre le beurre et le chocolat dans une casserole. Dans un saladier, battez les œufs et le sucre. Ajoutez ensuite le mélange chocolat/beurre fondu. Battez bien à l’aide d’un fouet, puis ajoutez la farine.

Placez des caissettes en papier ou en silicone dans un moule à muffins puis remplissez-les à moitié de pâte. Mettez deux carrés de chocolat blanc dans chaque caissette, puis finissez de remplir de pâte chaque caissette (aux 4/5 environ).

Enfournez à 200° pendant 15 minutes.

photo(139)

photo(138)

photo(137)

photo(136)

photo(135)

photo(134)

A bientôt pour une nouvelle recette !

Publicités

Tarte alsacienne à la rhubarbe meringuée

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous propose un dessert familial, à réaliser le dimanche midi quand vous recevez, ou lorsque vous êtes invités ! Succès et bel effet garanti !

Il s’agit d’une tarte alsacienne à la rhubarbe meringuée : la rhubarbe provient de mon jardin, et c’est grâce à la photo de Fidji Passion sur Instagram que j’ai eu envie de réaliser cette tarte, merci à elle !

Pour la pâte sucrée, il vous faut :

– 250g de farine

– 50g de sucre glace

– 125g de beurre doux froid, coupé en dés

– Quelques gouttes d’extrait de vanille

– 1 oeuf

– un peu de lait

Pour la tarte, il vous faut :

– 1 kg de rhubarbe

– 5 cuillères à soupe de poudre d’amande

– 2 œufs entiers

– 50g de sucre

– 20cl de lait

Pour la meringue, il vous faut :

– 2 blancs d’oeufs

– 100g de sucre

– 1 pincée de sel

Commencez par rincer et éplucher la rhubarbe : coupez la ensuite en petits morceaux, puis placez-la dans un saladier. Saupoudrez de sucre semoule, et laissez-la dégorger au moins 1h.

Pendant ce temps, préparez votre pâte : placez la farine et le sucre glace dans un saladier. Ajoutez le beurre froid coupé en dés, et incorporez-le du bout des doigts, comme si vous vouliez préparer un crumble. Ajoutez l’œuf, la vanille et le lait. Continuez de mélanger pour obtenir une belle boule de pâte. Ne la pétrissez pas trop, car elle va vite devenir élastique et donc difficile à étaler. Aplatissez-la sur votre plan de travail fariné en galette de 3cm d’épaisseur, puis formez une boule. Enveloppez-la de film alimentaire, et placez-la au frais 30 minutes.

Au bout d’une heure, égouttez la rhubarbe. Beurrez et farinez un moule à tarte ou chemisez-le avec du papier sulfurisé. Préchauffez votre four à 230°. Sortez la pâte du réfrigérateur, et étalez-la sur votre plan de travail fariné. Placez-la ensuite dans votre moule à tarte. Piquez votre fond de tarte à la fourchette, puis saupoudrez avec un peu de poudre d’amande. Disposez la rhubarbe égouttée sur la pâte.

Préparez ensuite la garniture : mélangez les œufs, le sucre, le lait, et la poudre d’amande (environ 2 cuillères à soupe) au fouet. Placez ce mélange sur le rhubarbe. Enfournez pour 30 minutes à 230°. Surveillez que votre tarte ne gonfle pas trop : si c’est le cas, n’hésitez pas à la « piquer » avec un couteau, pour faire retomber tout cela.

Sortez votre tarte du four, et laissez-la refroidir quelques minutes : évitez de placer votre meringue sur une tarte bouillante.

Baissez le four à 110°. Préparez votre meringue : battez les blancs d’œufs avec une pincée de sel. Une fois vos blancs montés à moitié, incorporez le sucre petit à petit, en trois ou quatre fois, tout en continuant à battre. Serrez bien vos blancs, votre meringue doit faire un joli bec d’oiseau, et doit être bien brillante.

Placez la meringue dans une poche à douille munie d’une douille cannelée, et faites des petits pics sur votre tarte. Enfournez à nouveau la tarte pour environ 50 minutes à 110° pour sécher la meringue.

Vous pouvez la déguster encore tiède, c’est un délice !

photo(133)

photo(132)

A bientôt pour une nouvelle recette !

Cronuts

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous propose LA gourmandise tendance de New York en ce moment, il s’agit du Cronut, la contraction de croissant et de donut. C’est le pâtissier Dominique Ansel, qui l’a inventée, et la recette est pour le moment secrète (il prépare son livre de cuisine pour 2014), mais le journal LE GUARDIAN a tenté de la reproduire, de même que plusieurs blogs français et étrangers. J’ai donc fouiné ça et là, et j’en ai préparé, et le résultat que j’ai obtenu est pas mal du tout.

Je ne vous le cache pas, c’est long et fastidieux à faire, et la pâte est l’élément clé de la recette (point de cronut si vous ratez votre pâte), mais avec le fourrage à la crème pâtissière et le glaçage, c’est délicieux ! Je remercie d’ailleurs le blog de Papilles et Pupilles et Les Gourmandises d’Isa dont les recettes m’ont bien aidé !

Pour la pâte, il vous faut :

– 500g de farine

– 10g de levure de boulanger déshydratée

– 10cl d’eau tiède

– 25cl de lait

– 10cl d’huile de tournesol

– 20g de sucre en poudre + 1 cuillère à soupe

– 1 cuillère à café de sel

– 230g de beurre doux froid

– de l’huile de friture pour faire frire vos cronuts

Pour l’enrobage au sucre citronné :

– 100g de sucre en poudre

– le zeste d’un citron jaune

Pour le fourrage à la crème pâtissière :

– 30cl de lait

– 1 gousse de vanille

– 4 jaunes d’oeufs

– 2 cuillères à soupe de farine

– 50g de sucre en poudre

Pour la glaçage au citron :

– du sucre glace

– un citron jaune

Vous êtes prêts ? C’est parti… Il faut donc préparer la pâte. Pour cela, diluez votre levure dans l’eau tiède et ajoutez la cuillère à soupe de sucre. Réservez le temps que mélange fasse des petites bulles. Faites chauffez le lait avec le sucre restant et le sel. Réservez.

Placez la farine dans un robot muni du crochet à pétrir (parce que à la main, c’est faisable, mais il faudra vous acheter deux nouveaux bras après !). Incorporez-y l’huile, le mélange de levure, et le mélange de lait. Pétrissez doucement, puis passez à la vitesse moyenne, jusqu’à ce que la pâte se décolle des bords. Placez la pâte dans un saladier, couvrez de film alimentaire, et laissez pousser 3h à température ambiante (prévoyez un grand saladier, votre pâte va plus que doubler de volume).

La phase délicate commence, l’ajout du beurre et le feuilletage. Abaissez la pâte en un grand rectangle. Sortez le beurre du frigo, et étendez-le sur la pâte. Repliez ensuite la pâte en trois, comme une lettre, et placez la pâte 30min au frais. Repérez bien dans quel sens est votre pâte.

Une fois les 30 minutes écoulées, il faut faire le premier tour : tournez votre pâte d’un quart de tour dans le sens des aiguilles d’une montre. Abaissez-la, et repliez-la de nouveau en trois. Replacez de nouveau au frais 30 minutes. Répétez l’opération encore deux fois, pour finalement, avoir fait tourner votre pâte complètement sur elle-même. Je le répète, ne négligez pas cette opération, elle vous permettra d’obtenir le feuilletage du cronut et de pouvoir y insérer le fourrage.

Une fois le dernier tour effectué, placez votre pâte au frigo toute une nuit dans un film alimentaire.

Le lendemain, abaissez la pâte sur votre plan de travail fariné. Munissez-vous d’emporte-pièces de 9 à 10cm de diamètre, et commencez à réaliser les disques de pâte. Prenez ensuite un emporte-pièce de 2cm de diamètre pour découper le trou au centre de chaque disque. Votre pâte doit avoir une épaisseur d’environ 1cm.

Une fois vos disques terminés, laissez les pousser 2h à température ambiante.

Préparez votre sucre au citron : placez le sucre en poudre et les zestes de citron dans un saladier et mélangez bien.

Faites chauffer l’huile pour faire frire vos cronuts, à environ 180°. Faites les frire un par un 1 à 2 minutes par face maximum, pour qu’ils soient bien dorés. Laissez les tiédir un peu sur une grille, puis roulez-les dans le sucre au citron. Laissez bien refroidir.

Préparez ensuite le fourrage : dans un saladier, mélangez les jaunes œufs, la farine et le sucre. Faites chauffer le lait avec la gousse de vanille. Une fois à ébullition, récupérez les graines de vanille, et remettez-les dans le lait chaud. Incorporez doucement le lait au mélange œufs/farine/sucre. Remettez ce mélange à chauffer dans la casserole, le temps qu’il s’épaississe. Réservez-le une fois qu’il a la consistance d’une crème pâtissière.

Préparez enfin votre glaçage : mélangez du sucre glace avec du citron (ou un peu d’eau si vous n’aimez pas le citron). Votre glaçage doit être liquide, mais pas trop, avec une consistance un peu pâteuse.

Munissez-vous d’une poche à douille, remplissez-la de crème pâtissière, et fourrez les cronuts : c’est à cette étape que vous vous rendrez compte si vous avez réussi votre pâte ou pas. Je sais, c’est injuste, mais si votre pâte est bien réussie, vous pourrez glisser votre poche à douille dans le cronut et la crème ira se loger dans le feuilletage du beignet. Sinon, il faudra trouver autre chose (découper le beignet en deux, et y mettre la crème par exemple, mais adieu le cronut).

Glacez ensuite le dessus des cronuts avec le glaçage (avec une poche à douille ou en trempant le beignet directement dans le glaçage, c’est plus simple et plus gourmand). Décorez enfin les cronuts et goutez-les, vous l’avez bien mérité !

photo(127)

photo(130)

A titre personnel, le trouve que les miens n’ont pas assez monté (problème au moment de la confection de la pâte ? C’est possible…), même si le feuilletage est bien présent.

A bientôt pour une nouvelle recette !

Gnocchis al burro di salvia

Bonjour à tous !

Une fois n’est pas coutume, mes racines italiennes sont ressorties, et la petite planche à gnocchis que ma maman m’a ramenée de Rome les a aidées, je vous propose donc une recette salée, facile à faire, et délicieuse car déclinable à l’infini avec différentes sauces : il s’agit de gnocchis au beurre de sauge. Ce dernier est une variante, mais une fois vos gnocchis prêts, vous pouvez les accommoder à la tomate, bolognaise, à la carbonara, etc.

Je vous précise que cette recette m’a été très largement inspirée d’Alba Pezone, cuisinière italienne et auteure de nombreux livres de cuisine.

Pour les gnocchis, il vous faut :

– 500g de pommes de terre

– 200g de farine

– 1 jaune d’œuf

– 1 pincée de poivre

– 1 pincée de noix de muscade

– 1 cuillère à soupe de parmesan fraichement râpé

Pour le beurre de sauge, il vous faut :

– 1 botte de sauge

– le zeste d’un citron jaune

– du beurre

– du parmesan

Préparez la pâte à gnocchis ; pour cela, faites chauffer une casserole d’eau. Lavez les pommes de terre, et faites les cuire 25 à 30 minutes, elles doivent être fondantes.

Une fois cuites, égouttez-les, épluchez-les, et écrasez-les en purée avec une fourchette. Laissez bien refroidir la purée.

Placez la purée refroidie en fontaine (avec un petit trou au milieu), et ajoutez-y le jaune d’œuf et le parmesan. Commencez à pétrir à la main, et incorporez la farine petit à petit. Votre pâte doit commencer à se décoller de vos doigts et de votre plan de travail. Ajoutez enfin le poivre et la muscade. N’hésitez pas à fariner votre plan de travail de temps en temps. Votre pâte est prête lorsqu’elle forme une boule qui ne colle pas aux doigts.

Coupez la boule de pâte en quatre. Farinez à nouveau votre plan de travail, et formez un long boudin avec le premier quart de pâte, plus ou moins épais en fonction de l’épaisseur que vous voulez donner à vos gnocchis. Découpez ensuite des morceaux de ce boudin avec un couteau, d’environ 2 à 3cm. Roulez-les dans vos mains, et faites-les glisser le long d’une planche à gnocchis (ou sur une fourchette) en appuyant au centre avec votre pouce. Les rayures vont servir à accrocher la sauce !

Réservez les sur un torchon propre, le temps de les terminer avec le reste de votre pâte.

Faites chauffer un grand volume d’eau salée. Placez-y vos gnocchis à l’aide d’un écumoire : attention, ils vont cuire très vite, 1 à 2 minutes maximum. Lorsqu’ils remontent, il sont cuits ! Récupérez-les avec l’écumoire afin de ne pas les abimer.

Dans une poêle, faites fondre du beurre. Ajoutez-y le zeste d’un citron, et quelques feuilles de sauge. Laissez infuser quelques minutes. Placez vos gnocchis encore chauds dans la poêle, et roulez-les doucement dans le beurre pour qu’ils s’imprègnent bien de la sauce.

Servez-les sans tarder avec quelques copeaux de parmesan !

photo(126)

photo(131)

A bientôt pour une nouvelle recette !

Riz au lait de coco à la cassonade

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous propose une recette toute simple, une petite gourmandise pour le goûter ou à partager en famille ou avec des amis, il s’agit de riz au lait de coco à la cassonade.

Pour 6 riz au lait, il vous faut :

– 120g de riz rond

– 50cl d’eau

– 50cl de lait entier

– 25cl de crème de coco (ou de lait de coco)

– 1 gousse de vanille

– 1 bâton de cannelle

– 50g de sucre en poudre

– 3 cuillères à soupe de cassonade

 

Portez à ébullition l’eau dans une casserole. Ajoutez le riz pour le faire blanchir environ 2 minutes, puis égouttez-le.

Remettez le riz dans la casserole avec les 2 laits, la gousse de vanille fendue, le sucre et le bâton de cannelle.

Portez à ébullition le lait, puis laissez cuire à feu très doux pendant 45 à 50 minutes : il faut que le riz ait absorbé tout le lait, et qu’il soit tendre sous la dent. Remuez régulièrement, surtout en fin de cuisson, pour que votre riz n’attache pas au fond de la casserole.

Retirez le bâton de cannelle et la gousse de vanille. Récupérez les graines de la gousse, et mélangez-les au riz.

Versez le riz encore chaud dans des petits ramequins, et saupoudrez avec un peu de cassonade. Dégustez tiède !

photo(123)

photo(124)

photo(125)

 

A très  bientôt pour une nouvelle recette !

Cookies coco et pépites de chocolat blanc

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous propose une petite recette toute simple et gourmande, comme je les aime : des cookies à la noix de coco et aux pépites de chocolat blanc !

 

Pour réaliser cette recette, et faire une quinzaine de cookies, il vous faut :

– 175g de sucre blond

– 125g de beurre doux mou

– 1 oeuf

– 187g de farine

– 1 pincée de vanille en poudre

– 1/2 sachet de levure chimique

– 100g de noix de coco râpée

– 150g de pépites de chocolat blanc

 

Préchauffez votre four à 140°.

Mélangez le sucre et le beurre. Ajoutez l’œuf, et mélangez de nouveau.

Dans un autre saladier, mélangez la farine, la vanille, la levure chimique et la noix de coco. Ajoutez ce mélange « sec » au mélange sucre/beurre/oeuf.

Ajoutez enfin les pépites de chocolat blanc.

Placez votre préparation au frais pendant 30 minutes environ. Munissez-vous ensuite d’une cuillère à glace et formez des boules de pâte de taille identique, et placez-les sur une plaque de cuisson sur laquelle vous aurez placé du papier sulfurisé. Aplatissez un petit peu les boules de pâte.

Enfournez pendant 15 à 20 minutes à 140°.

N’hésitez pas à remettre la pâte au frais entre les fournées.

Laissez refroidir sur la plaque avant de les retirer et de les placez sur une grille ou dans une assiette.

 

photo(119)

photo(120)

photo(121)

photo(122)

A bientôt pour une nouvelle recette !

Le Krantz cake au chocolat

Bonjour à tous !

Je remarque depuis quelques semaines, que beaucoup de blogueurs étrangers (et français maintenant) parlent du fameux Krantz Cake, cette spécialité du chef Israélien, Yotam Ottolenghi, dont la recette est tirée de son livre Jérusalem. J’avoue, je n’ai pas acheté le livre mais j’ai trouvé la recette, en anglais s’il vous plait, sur le blog de Lisa Cohen, Life Is In The Details. Il vous faut du temps pour réaliser cette recette, d’autant plus qu’il y a deux pousses de la pâte. Soyez patients, it’s so worth it !

Pour réaliser la pâte, il vous faut :

– 530g de farine

– 100g de sucre

– 2 cuillères à café de levure de boulanger déshydratée

– le zeste d’un citron

– 3 oeufs

– 12cl d’eau

– 1 cuillère à café de sel

– 150g de beurre doux mou coupé en petits cubes

– de l’huile de tournesol

Pour le fourrage au chocolat, il vous faut :

– 50g de sucre glace

– 30g de cacao en poudre

– 130g de chocolat noir pâtissier

– 120g de beurre doux

– 100g de noix de pécan

– 2 cuillères à soupe de sucre

Pour le sirop, il vous faut :

– 16cl d’eau

– 260g de sucre

La veille, réalisez votre pâte à brioche : pour cela, placez la farine, le sucre, la levure (et le zeste de citron) dans votre robot équipé du crochet qui pétrit. Mixez à vitesse lente pendant 1 minute environ. Ajoutez ensuite les œufs un par un, et l’eau tout en continuant à mixer doucement.Accélérez la vitesse pendant 3 minutes environ le temps qu’une boule de pâte se forme. Ajoutez le sel, puis ajoutez les petits cubes de beurre un par un, tout en continuant à mixer. Continuez jusqu’à ce que vous ayez ajouté tout le beurre, et mixez encore pendant 10 minutes, tout en ajoutant de la farine pour que votre pâte se détache bien des bords du bol du robot. N’hésitez pas non plus à utiliser une spatule pour détacher la pâte des bords du bol au début.

Prenez un large saladier que vous aurez pris soin de badigeonner d’huile de tournesol au pinceau, et placez-y votre pâte. Recouvrez d’un film alimentaire et placez au frigo pendant une nuit.

Le lendemain, votre pâte a bien gonflé, sortez-la du frigo.

Graissez 2 moules à cake avec de l’huile de tournesol et placez-y du papier sulfurisé dans le fond (c’est très utile pour le démoulage).

Divisez votre pâte en deux. Conservez une moitié au frais. Étalez la première moitié sur votre plan de travail fariné. Formez un grand rectangle (40cmx30cm environ), et égalisez les bords au couteau pour qu’ils soient bien droits. Vous aurez pris soin de placer la longueur du rectangle près de vous (et non pas la largeur !), et cela pour pouvoir rouler votre gâteau correctement.

Réalisez ensuite le fourrage au chocolat : faites chauffez le chocolat et le beurre. Une fois fondus, mélangez bien, retirez du feu, et ajoutez le sucre glace et le cacao en poudre.

Étalez la moitié de ce mélange sur la pâte avec une spatule. Laissez environ 2cm de chaque côté du rectangle pour ne pas que le mélange déborde quand vous allez rouler la pâte. Ajoutez la moitié des noix de pécan hachées grossièrement. Saupoudrez ensuite avec la moitié du sucre en poudre (1 cuillère à soupe environ).

Commencez ensuite à rouler votre pâte sur elle-même, pour former un long boudin. Mouillez le bord opposé à celui par lequel vous avez commencé à rouler la pâte, pour que le « joint » se fasse bien. Placez le « joint » en dessous de votre boudin, et prenez un grand couteau bien aiguisé. Entaillez votre pâte dans la longueur sur 2 cm de profondeur, et sur toute sa longueur. Ensuite, poursuivez le découpage plus profondément pour que votre boudin soit coupé en deux. Allez-y doucement ! Entrelacez ensuite les deux boudins entre eux, comme si vous vouliez faire une tresse. Placez ensuite votre tresse dans votre moule à cake graissé.

Maintenant que vous avez pris le coup de main, faites de même avec la seconde moitié de pâte gardée au frais !

Couvrez ensuite les deux cakes avec un torchon, et laissez pousser 1h30.

Préchauffez votre four à 190° un peu avant la fin de la pousse afin de pouvoir enfourner les cakes juste à la fin de la pousse.

Retirez les torchons, et enfournez pendant 30 minutes à 190°.

Pendant ce temps, préparez le sirop : faites chauffer l’eau et le sucre dans une casserole. Une fois le sucre dissout, retirez du feu, et réservez.

Nous y sommes presque, encore un peu de courage… Une fois vos cakes cuits, sortez-les du four, et badigeonnez-les généreusement de sirop.

Laissez refroidir un peu avant de démouler et de déguster encore tiède !

photo(114)

photo(115)

photo(116)

C’est juste à tomber par terre ! Grâce au sirop, votre brioche va se conserver quelques jours, mais au bout de 2 ou 3 jours (s’il en reste encore !), n’hésitez pas à la passer quelques secondes au micro-ondes avant de la déguster !

A bientôt pour une nouvelle recette !